deux expériences diamétralement opposées

Ce forum est destiné à recueillir vos témoignages sur l'utilisation ou la non utilisation du cytotec® (misoprostol) dans les déclenchements d'accouchements.
paobxl
Messages : 1
Inscription : 30 octobre 2011, 20:18

deux expériences diamétralement opposées

Message par paobxl » 30 octobre 2011, 21:16

Bonjour,

Je voudrais d'abord me présenter: mon nom c'est Paola et je suis doula.

Ensuite, je voudrais vous féliciter pour cette initiative.

J'ai accompagné deux accouchements déclenchés au cytotec en Équateur (d'où je suis originaire).

Le premier déclenchement s'est très mal passé, il s'est déroulé dans un l'hôpital privé où, soi-disant,on respecte les besoins des futures mères et leurs bébés...
On a posé le premier comprimé vers 9h au cabinet du gynéco et la maman a commencé a avoir des contractions légères vers 11h00. Vers midi, nous sommes allés à 'hôpital et elle a eu droit à plusieurs monitorings + TV pendant toute l'après-midi.

J'ai été aux côtés de ce couple de manière permanente et j'ai aidé la mère à vivre les contractions (très douloureuses et très longues) à l'aide de la sophrologie, chant, massages... à chaque toucher (au moins 4 et faits à chaque fois par un médecin différent!), c'était la grosse déception: pas de dilatation! Vers 22h00, le gynéco a fait sa dernière visite. Les contractions s'étaient fort fort espacées et n'étaient pratiquement plus douloureuses. Le dernier TV a été fait dès l'arrivé du médecin et il a proposé un sédatif à la maman. Il proposa de ré-essayer le lendemain.

je suis revenue le lendemain vers 8h00 et à 9h00 on a posé un deuxième comprimé... les contractions étaient insupportables vers 12h00 et à 14h00, nouveau monitoring et nouveau TV: tjs pas de dilatation! résultat? quand le gynéco est arrivé, vers 15h00, la mère hurlait de douleur et priait pour une césarienne, ce qui a été fait dans la 1/2heure qui a suivi l'arrivé du médecin.

"Gros" bébé de 3kg... on a dit à la mère que de toute façon le bébé n'aurait jamais pu passer!

Quelques mois après, j'ai accompagné un accouchement déclenché au cytotec qui s'est déroulé à domicile. Ici, en Europe, j'imagine que ça doit être impensable, mais le médecin qui accompagnait ce couple avait déjà pratiqué ce type de déclenchement à domicile avec de bons résultats.

Le médecin a laissé la mère poser elle-même le comprimé le matin, aussi vers 9h00. Quand le père m'a téléphoné, ver 11h30, les contractions commençaient. Je suis arrivée ver 13h00, peu après le départ du médecin qui avait fait un TV et avait constaté qu'il n'y avait pas encore de dilatation.

La mère commençait a avoir des bonnes contractions, mais très courtes (30 - 45').

Suite à l'expérience précédente, je savais qu'il y avait une possibilité que les contractions ne soient pas efficaces. Alors j'ai vraiment fait très attention à ce que je disais à cette femme. Je l'ai aidée à vivre chaque contraction à la fois, sans préjugés, dans le calme de sa chambre.

Vers 19h, elle et son mari ont pris un bain et en sortant du bain, la mère a commencé à changer d'attitude, elle ne supportait plus la lumière, allait souvent aux toilettes et les contractions devenaient de plus en plus fortes.

Vers 19h30, elle a commencé à pousser. Il est important de signaler que aucun TV n'a été fait depuis le début de l'après-midi.

Le bébé est née vers 20h00, dans l'obscurité de la salle de bains, avec la mère à quatre pattes, dans les bras du père. bébé très grand et long, il a respiré et pleuré immédiatement.

Un très bel accouchement, très intime, très intense, mais dans le respect absolut des besoins de cette nouvelle famille.

Le placenta et le cordon donnaient signes très évidents de vieillissement.

Voilà, deux expériences très différentes... évidement, dans des contextes fort différents! pour moi, tout accouchement requiert de respect pour les besoins de liberté, intimité et chaleur, d'autant plus si les contractions son "artificielles".

J'espère que ces expériences pourront aider les parents à faire des choix éclairés et se préparer de la meilleure manière possible.

Répondre